Liberté d’expression : Don’t Laïk et la sacro-sainte laïcité

Suite aux critiques qu’à reçu Médine pour son clip Don’t Laïk, notamment du philosophe Vincent Cespedes sur Huffington Post : « Islamo-racaille »: le droit de haïr? », j’ai souhaité donné mon point de vue sur cette « polémique ».

Voir la réponse de Médine lui-même : Ma chanson « Don’t Laïk » vilipendée : c’est pourtant du pur esprit Charlie !

Je me rappelle le fameux texte de Montesquieu que l’on avait étudié en 2nde, à la sacro-sainte école de la république laïque que l’on n’entend partout en ce moment. L’ironie, la satire, ces figures de style me fascinaient et me fascinent encore aujourd’hui.

« Ceux dont il s’agit sont noirs depuis les pieds jusqu’à la tête ; et ils ont le nez si écrasé, qu’il est presque impossible de les plaindre. On ne peut se mettre dans l’esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir. » De l’esclavage des nègres, extrait de De l’Esprit des Lois de Montesquieu.

Peut-être ne devrions-nous pas laisser des jeunes étudier ces Lumières, ces textes violents ? Je pose la question à Mr. Vincent Cespedes et aux autres, ceux qui ne perçoivent la caricature et l’exagération que lorsque cela les arrangent.

En analysant ce texte en entier, on comprend qu’il s’agit d’un pamphlet contre l’esclavage. Loin de moi l’idée de mettre sur le même plan Médine et un philosophe du XVIIIès mais de la même façon il faut prendre le temps de lire entre les lignes. Ne pas tout prendre au pied de la lettre.

« sa plume trempe dans tous les encriers de l’intolérance: celui de la propagande djihadiste et des appels au meurtre de l’État islamiste », « …des doctrinaires qui donnent mine de rien des éléments d’explication-justification aux crimes fanatiques (« Pour repousser les nazislamistes, on ferme les portes de l’éducation« , se plaint Médine). » Ne voyez-vous donc pas ou ne voulez pas voir qu’il parle des causes (le manque d’éducation) et non de la conséquence.

Dois-je vous rappeler que de nombreux débats ont lieu parmi les musulmans pour savoir si la musique est compatible avec la religion. Etre extrémistes et écouter du rap ne fait pas bon ménage (voir l’excellent film Timbuktu). Médine lui-même a reçu beaucoup de critiques de la part de musulmans lui signifiant que la musique était haram dans l’Islam. Etrange pour un prétendu intégriste, non ?

Croyez-moi les jeunes d’aujourd’hui voient et rencontrent des choses beaucoup plus violentes que le dernier clip de Médine. Que cela ne vous plaise ou non, il fait parti de cette génération sans complexe des quartiers, qui se lève, qui fait des études, qui entreprend, qui se permet de rire de tout (n’est-ce pas la « l’esprit Charlie » ?) et de soi-même aussi mais ça non plus vous ne l’avez pas vu.

Alors on prend les clichés (islamo-racaille) et on se joue d’eux, de ce que vous croyez que nous sommes, bêtes et méchants, si simple d’esprit, qui ne saisirait ni les nuances, ni l’humour, et ne saurait réfléchir par soi-même, prêts à dégainer à la moindre remarque.

Médine traite les thèmes de la laïcité, de l’intégration depuis plus de 10 ans de carrière et pas un Merah se revendiquant de lui mais des jeunes et des moins jeunes, des étudiants, des militants, des échanges, des actes aussi mais ça non plus vous ne l’avez pas vu. A moins que vous ne souhaitiez le voir de la part d’un jeune de quartier/rappeur/musulman/barbu.

Par @fabspademc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s