« Free Angela » : une Black Panther à l’université de Nanterre

10h45, le jeudi 11 décembre 2014, université de Nanterre Paris-10, Amphi B2, les étudiants ont rendez-vous avec l’Histoire.

Accompagné de plusieurs autres universitaires, Angela Davis sera faite « Docteure Honoris Causa », un des titres universitaires français les plus prestigieux.

Après la diffusion du documentaire Free Angela and All Political Prisoners qui revient sur le procès dont elle a dut faire face en 1971. A l’époque professeure de philosophie engagée marxiste et proche des Blacks Panthers, elle est soupçonnée d’avoir organisé une prise d’otage qui se soldera par la mort d’un juge californien et de 4 détenus, Angela devient alors la femme la plus recherchée des Etats-Unis.

La militante afro-américaine est accueillie chaleureusement par les étudiants. Elle est souriante et ouverte. L’échange intense durera une dizaine de minutes seulement, car les préparatifs de la cérémonie doivent s’enchaîner.

Voici son avis sur les différentes questions posées :

Sur les récents meurtres de jeunes afro-américains par des policiers aux Etats-Unis :

«  Les crimes policiers sont une continuation du racisme de l’histoire et non un retour au passé. Les violences policières ne sont qu’une partie du racisme institutionnel des USA. »

Sur la nécessité de la lutte pour les droits civiques :

«  L’esclavage n’a pas été aboli parce que le président l’a voulu mais parce que des gens ont lutté contre, des esclaves noirs tout particulièrement ».

Sur son histoire :

« Je me fiche que mon nom reste dans l’histoire, ce qui m’importe c’est qu’on se souvienne que nous avons gagné notre procès contre les gens les plus puissants : le président américain Nixon,  John Edgar Hoover, premier directeur du FBI et Ronald Reagan », gouverneur de Californie aux moments des faits.

Angela Davis avec les étudiants de l'université de Nanterre
Angela Davis avec les étudiants de l’université de Nanterre

Les étudiants étaient tout ému de recevoir l’icône reconnue mondialement pour son combat pour les femmes et les droits civiques. A 70 ans, Angela Davis n’a rien perdu de son mordant et de son aura. Le combat continue.

Par @fabspademc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s