Rentrée, Fabe : rap & sources d’inspiration

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours baigné dans le rap français, les premiers morceaux qui me reviennent en mémoire sont de NTM et Fabe. Je devais avoir 7, 8 piges à l’époque et c’était les sons que ma sœur écoutait sur sa chaîne Hi-Fi (oui j’ai été bien élevé…).

On était en pleine euphorie France 98, insouciant entre l’école et le foot sur le terrain du quartier, j’écoutais « L’impertinent » de Fabe.

Je m’identifiais à lui, déjà par le blaze (Fab!), sa couleur de peau, j’entendais des références que je ne comprenais pas, bien sûr, mais je saisissais la provocation, et surtout l’impertinence -sans vulgarité- de ce rappeur. Ces phases qui vous font sourire, l’humour noir et l’ironie qui attisent la curiosité et la vivacité d’esprit à cet âge la :

« La vie est une manif’, la France une vitre et moi un pavé

Un raz-de-marée sur un village de politiciens

Ils volent tellement qu’ils savent pas nager !

PD.. G de l’entreprise de l’impertinence

Provoque l’incontinence des vieillards séniles à la présidence »

Dans ce morceau, Fabe dénonce avec humour les politiciens en place et pousse les jeunes à se prendre en main, avec des principes :

« Façon père sévère, j’veux pas que mon fils devienne mercenaire, j’veux qu’il aime sa mère et son dictionnaire »

Il ne s’agit pas de faire l’apologie des études ou du capitalisme, mais d’offrir aux jeunes une vision « positive », c’est-à-dire des sources d’inspiration qui les poussent à la réussite, à s’ouvrir, se cultiver…

Il faut faire la part des choses, moi aussi il m’arrive d’écouter, et de faire, des ego-trips, du son pour kicker, pour la pure et simple performance; chaque artiste est libre de développer les thèmes qui l’intéressent.

Cependant, on gagnerait à tirer tout le monde vers le haut et à rester fidèle, dans nos écrits, à des valeurs proches de celles que nos parents nous ont enseigné.

 

« Ma façon d’envisager le rap est élémentaire

Par contre quand j’ai fini mon couplet c’est sans commentaires !

Documentaire, comme la BU de la fac de Nanterre

Mensonges on enterre, envoie les mauvais songes en enfer

Persévère, pour qu’unité soit entité, que la réussite choque »

 

C’est ce genre de sons qui m’a inspiré étant plus jeune. J’ai eu la chance d’avoir des bons modèles autour de moi, mes soeurs et ces MCs. 15 ans plus tard me voilà, posé à la BU de la Fac de Nanterre.

 

« J’en veux plus des frères qui réussissent, des pneus qui crissent, des virages

Que nos voeux ne soient plus des mirages »

 

Par @fabspademc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s